Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pour que ma communauté de lecteur s'agrandisse

Avant, la romancière allait de salons en salons, de dédicaces en dédicaces en librairie, dans sa ville, dans son département, un peu aussi dans les départements limitrophes et se plaisait à dédicacer, à parler de ses romans avec les gens qui devenaient ses lecteurs, ou partaient, tout simplement.

Aujourd’hui, la romancière dédicace rarement, non pas qu’elle n’écrit plus, Oh que non, elle en est à son 5ème roman, mais elle a moins de jours de libre et se cantonne à son département, aux villes limitrophes, évitant de prendre l’autoroute (elle flippe quand elle conduit sur un autoroute). Elle fait des posts sur internet, sur sbook, sur son blog. Elle envoie aussi de temps en temps des mails aux journaux et aux radios locales. Elle n’a pas beaucoup de retour des journaux, mais par contre France Bleu, l’appelle à l’occasion et elle parle sur les ondes. Elle utilise aussi beaucoup de flyers qu’elle fait imprimer par une entreprise locale, elle prépare même un nouveau kakemono.

Avant et aujourd’hui, pour avoir plus de lecteurs, faire découvrir et faire aimer ses romans est devenu un mélange de fort boyard-kolantah-marathon-et-autre-parcours-d’obstacles-un-jurassic-parc, mais pour autant la romancière qui parfois à des coups de mou-désespère-se-démoralise-se-demande-pourquoi-elle-continue-à-écrire est très vite rattrapée par sa passion et reprend sa-plume-son-clavier, car elle ne peut pas résister à ce besoin d’écrire. Elle regrette un peu de ne pas réussir à mieux attirer le lecteur, à mieux le séduire, d’autant qu’elle l’a déjà fait et que ça a marché, mais elle continue, en rêvant secrètement de croiser un jour le lecteur qui aimera tellement ses livres qu’il en parlera autour de lui, qu’il entraînera dans son sillage, d’autres lecteurs, de plus en plus de lecteurs qui apprécieront ce qu’elle écrit et par le bouche à oreille permettront de faire agrandir sa communauté de lecteurs.

Octobre arrive, avec les journées du livre d’Orthez, les frissons de Bordères et la romancière s’impatiente déjà !

Catégories : BILLET DU JOUR

Commentaires